Home     Etalons     Juments     Reportages     Interviews     Potins     Agenda     Contact     Lien 
Recherche
10/09/2018
Sameh El Dahan s'impose à Calgary !



Maikel van der Vleuten était tout près d'ajouter une magnifique ligne au palmarès de Verdi (Quidam de Revel) mais ils devront se contenter de la seconde place car l'Egyptien Sameh El Dahan n'a rien lâché et aura réalisé un somptueux barrage avec son incoyable Suma’s Zorro (Douglas x Horos xx) s'offrant ainsi une incroyable victoire dans le Grand Prix le plus doté du monde (3.000.000 de dollars) après avoir déjà remporté le Grand Prix du Paris Eiffel il y a quelques mois.

Avec un point de temps dépassé au second tour, Beezie Madden devra se contenter de la troisième marche du podium avec Coach (Con Air).
Luciana Diniz, 4ème, est encore une fois au classement avec sa fantastique Fit For Fun (For Pleasure) avec une faute en seconde manche comme pour de nombreux favoris comme Eric Lamaze sur sa petite Fine Lady (Forsyth) ou encore Nicola Philippaerts sur H&M Harley vd Bisschop (Dulf vd Bisschop).

Vainqueur à Aix la Chapelle et vainqueur de la coupe des nations la veille, Marcus Ehning aura dû cette fois faire avec les facéties de Cornado Nrw (Cornet Obolensky) qui après une première faute n'a pas voulu aller sauter le mur du parcours. L'allemand le repassa avant d'en rester là.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous de remporter un Majeur du Rolex Grand Slam of Show Jumping ?

“Je suis ravi et je suis sur un petit nuage. Lorsque j’ai levé les yeux vers le grand écran pour vérifier le temps parce que je n’en étais pas sûr, et que j’ai vu que j’avais la première place, j’ai éprouvé un sentiment très difficile à expliquer. Je pense que tous les cavaliers du monde rêvent de remporter l’un des quatre prestigieux Grands Prix dans le cadre du Rolex Grand Slam of Show Jumping.”

Que pouvez-vous nous dire de Suma’s Zorro ?

“Suma’s Zorro a été achetée quand elle était pouliche par Joanne Sloan Allen et les Sycamore Stables. Quand elle a été amenée dans la cour, elle a sauté une barrière à cinq niveaux de barreaux alors qu’elle n’avait que six mois. Ils ont su qu’ils avaient un sauteur sur les bras. Joanne s’en est bien occupée pour la préparer jusqu’à ses sept ans environ, puis j’ai aussi commencé à la monter. Aujourd’hui, c’est surtout Joanne qui la monte et je me contente de la faire sauter. Elle a fait du très bon boulot.”

Retour en haut de page