Home     Etalons     Juments     Reportages     Interviews     Potins     Agenda     Contact     Lien 
Recherche
28/04/2018

Longines Masters de New York
Speed Challenge

La journée avait débuté avec une magnifique victoire de Grégory Wathelet, pourtant premier à s'élancer dans un barrage à six, avec sa grande promesse Iphigenia de Muze (Erco van't Roosakker x For Pleasure) qui réalise une progression impressionnante ces derniers mois. Le belge devance Patrice Delaveau en rodage avec Aquila HDC (Ovidius) en course pour réaliser le triplé. La canadienne Erynn Ballard montant pour Tal Milstein et son partenaire Ilan Ferder réalise la belle performance de la journée en prenant la troisième place avec Catoki's son Z (Catoki) pour devancer le suédois Peder Fredericson et son incroyable Hansson WL (Hip Hop).
« Je suis très heureux car j'ai toujours cru en cette jument depuis qu'elle a intégré mes écuries à 7 ans. J'ai d'ailleurs fait investir ma propriétaire Judith Gölkel car je pense que cette jument est la relève de Corée … mais l'an dernier, nous avons eu quelques petits soucis de santé. Pas des choses importantes, la jument était bien, mais je ne la retrouvais pas comme j'avais pu la connaitre au début. Du coup, nous avons perdu quelques mois et elle a pris du retard sur les autres chevaux de mon écurie issu de la même génération que sont Nevados et Iron Man d'autant que c'est une jument très sensible et quand elle se stresse, elle peut perdre ses moyens. Aujourd'hui, elle a réalisé de très gros progrès même si je pense que la marge de progression est encore très importante. Aujourd'hui, je n'ai pas spécialement essayé d'aller très vite mais, même si on ne dirait pas en la voyant, c'est une jument très rapide car elle gagne beaucoup de temps au sol. Je pense qu'on peut être satisfait de cette première édition des Longines Masters proche de New York. On retrouve évidemment le concept que l'on connait à Hong Kong et Paris, il ne reste plus qu'à y amener l'atmosphère de Paris. » glissera le vainqueur.
Mais la grosse épreuve du jour sera évidemment le Speed Challenge avec un scénario étonnant ! Un seul couple réalisera le sans-faute et le podium ne changera plus après le passage de la 8 ème candidate malgré une interruption à la moitié d'une épreuve qui ne comptait que 25 partants. Le sol était évidemment pointé du doigt malgré tous les efforts des organisateurs qui ont fait confiance à une société recommandée par les meilleurs cavaliers américains tels McLain Ward et Beezie Madden.
Déçu, Kevin Staut explique la situation avec beaucoup de discernement : «Il y a un souci avec le sol, cela ne fait aucun doute. Pour ma part, ma jument s'est retrouvée à l'effort alors que l'épreuve n'était pas énorme. Le sol est fuyant dans les virages, c'est vraiment dommage. Les organisateurs n'y sont pour rien, ils ont été floués et donnent le meilleur d'eux-mêmes mais le fait de damer ne suffit pas. Le souci est ailleurs. Les faits sont là, il n'y a eu qu'un seul sans faute dans cette épreuve.»
Première à s'élancer, Kirsten Vanderveen, déjà présente au barrage de l'épreuve précédente, signe un magnifique tour avec sa monture de la finale de la coupe du monde Faustino de Tili (Berlin) réalise d'emblée le meilleur temps absolu 58''04 et malgré deux fautes (et donc 4 secondes de pénalité), elle parviendra à ne pas descendre du podium de toute l'épreuve !
Quelques numéros plus tard, Brianne Goutal réussira à boucler le seul parcours sans aucune pénalité de l'épreuve avec Fineman (Feliciano) et réussira à prendre la tête quelques minutes avec un temps de 61''86.
Mais c'est ensuite la canadienne Erynn Ballard qui malgré une faute sur l'avant dernier obstacle se hissera sur la plus haute marche du podium avec Fantast (Toulon) avec un temps de 60''62 comprenant deux secondes de pénalité.
Peder Fredericson, deuxième à s'élancer après la pause donnera l'illusion que l'on pouvait faire quelque chose avec un très beau tour de Zaloubet (Maloubet de Pléville) mais une nouvelle fois, une faute sur l'avant dernier obstacle l'enverra à la 4 ème place.
Ensuite, les meilleurs essaieront mais personne ne parviendra à déstabiliser le classement qui offrira un podium entièrement féminin.
« Mon cheval est incroyable. C'est un cheval tellement rapide. Je suis évidemment très heureuse, c'est une incroyable journée pour moi aujourd'hui. » réagira la seule canadienne de cette étape New Yorkaise.
Briane Goutal était également très enthousiaste : « Cela fait plus d'un an que l'on discute avec Christophe Ameeuw de ce concours à New York et nous y sommes ! C'est évidemment un grand plaisir d'être ici dans une telle atmosphère. On n'a jamais vu ici le public applaudir et encourager les cavaliers durant un parcours comme ce fut le cas durant cette épreuve. C'est nouveau pour nous et c'est vraiment agréable ! »


Retour en haut de page