Home     Etalons     Juments     Reportages     Interviews     Potins     Agenda     Contact     Lien 
Recherche
23/03/2018

Katie Dinan revient toujours aux chevaux français

C'est sans surprise que le passé, le présent et l'avenir de Katie Dinan sont associés aux chevaux Selle Français. Il y a six ans, elle s'est fait un nom dans le monde du sport avec Nougat Du Vallet, issu de Sherif D'Elle x Saphir D'Elle, un hongre alezan compact grâce auquel elle a fait trois apparitions lors de la finale coupe du monde FEI, gagné le trophée Aga Khan au Dublin Horse Show, et qui lui a permis de grimper sur de nombreux podiums dans le monde entier.

Aujourd'hui âgé de 17 ans, Nougat Du Vallet revient au jumping de niveau Grand prix avec Dinan, après une période prolongée loin des pistes. « Nougat ne me quitte jamais vraiment des yeux », dit la cavalière américaine de 24 ans. « Nous entamons notre huitième année ensemble. Pour moi, ce n'est même plus vraiment un cheval ; il fait partie de la famille. J'aime ce cheval plus que tout au monde. »

Dinan choisit attentivement ses épreuves pour Nougat, dans l'objectif de le maintenir en concours aussi longtemps qu'il le souhaite. « J'essaie de ne pas avoir de trop grands projets pour lui, mais plutôt de progresser semaine après semaine et de profiter de chaque moment. »

Alors qu'elle s'est constituée un piquet pour l'avenir, afin de se préparer à la retraite de Nougat, Dinan, qui est basée en Floride et à New York, s'est sentie attirée par les chevaux Selle Français. Pas de façon exclusive, évidemment – elle a concouru avec la star suédoise Glory Days en 2013 et 2014, son partenariat avec le cheval de compétition irlandais Dougie Douglas a été bien documenté, et elle s'est également associée à l'étalon BWP Amaretto D'Arco.

Mais dans ses chevaux passés et à venir, on compte principalement des Selle Français : les hongres français Vic Des Cerisiers (Olympic D'Anguerny x Désir Du Château) ; Tarioso Manciais (Arioso Du Theillet x First Bride), et Atika Des Hauts Vents, une jument de 8 ans élevée par Jean Aurelien.

 

« Pour être honnête, comme j'avais déjà Nougat, un super cheval français, 100 % français des deux côtés, j'ai toujours eu un petit penchant pour les Selle Français », explique Dinan. « J'aime vraiment l'attitude de ces chevaux. L'élevage est certes très important, mais j'aime le fait qu'ils sont pour la plupart assez légers et qu'ils ont beaucoup de sang, ce qui me convient vraiment en tant que cavalière. »

Ce n'était donc pas une coïncidence totale, mais ce fut néanmoins une grande nouvelle lorsque le dernier Selle Français a rejoint le piquet de Dinan ; la semaine dernière, la société Grant Road Partners de Dinan a annoncé l'achat de Sydney Une Prince, la fantastique jument montée par le français Roger Yves Bost.

À eux deux, Yves Bost et Sydney ont permis à la France de remporter la médaille d'or par équipes au Jeux Olympiques de Rio en 2016, et le duo est chéri de tous les Français. Lorsque l'opportunité d'acheter Sydney s'est présentée, Dinan a essayé la jument et elles ont toutes deux accroché. Sydney est arrivée aux États-Unis la semaine dernière et fera très bientôt son entrée dans l'écurie de Dinan à New York.

« J'ai eu un très bon feeling lorsque je l'ai essayée », explique Dinan. Elle espère commencer à présenter Sydney dans le courant du printemps.

Sous la houlette de son entraîneur, le suisse Beat Mandli, Dinan fait des compétitions dans le monde entier, passant plusieurs mois en Europe chaque été. « Nous prenons le temps nécessaire avec Sydney afin d'être prêtes lorsque je la monterai en concours ; Beat est vraiment le genre de personne qui ne voit pas l'intérêt de se montrer ou de se déplacer tant qu'on n'a pas un bon feeling à domicile », explique Dinan. « Il monte aux côtés de Bosty depuis les 30 dernières années et a un énorme respect pour ce programme et son parcours. Ça compte beaucoup pour moi. »

Dinan se souvient avoir rencontré Bosty pour la première fois en 2013, alors qu'elle participait à une compétition en Europe pour la première fois, à la finale Coupe du monde de Gothenburg. Bosty s'est montré gentil à l'égard de la jeune et timide cavalière, et n'en a pas cru ses yeux lorsque Dinan a mentionné que le cheval fétiche de Bosty à l'époque, Nippon D'Elle, partageait le même géniteur que son Nougat du Vallet.

« Nippon était l'unique frère de Nougat à effectuer des représentations à ce niveau. Je lui ai dit que nos chevaux étaient liés et il n'arrivait pas à y croire », se souvient Dinan. « J'étais une américaine de 18 ans, j'étais très timide et il était si gentil et chaleureux. Bosty dit exactement ce qu'il pense, et il a son propre style de monte, ce qui est génial pour les spectateurs. Une fois qu'on l'a croisé, on ne l'oublie pas, et il est évident que je dois maintenant assurer la relève avec Sydney. Je suis consciente de cela et je prendrai le temps qu'il faudra pour y arriver. »


Retour en haut de page