Home     Etalons     Juments     Reportages     Interviews     Potins     Agenda     Contact     Lien 
Recherche
02/12/2017
Forlap DC ne sautera plus !



Il y a pile un an, on apprenait avec joie le retour de l’enfant prodige, Forlap DC (Querlybet Hero x Heartbreaker) chez le cavalier qui l’avait révélé, Grégory Wathelet. Le couple n’a pas trainé pour retrouver ses marques et aura fait son retour au plus haut niveau avec notamment une finale de coupe du monde qui aura fait vibrer ses supporters.
Malheureusement, ces moments de sport, il n’y en aura plus. Vendredi, lors d’une longe, Forlap s’est fracturé un antérieur. Le cavalier numéro un belge a directement quitté le concours des Longines Masters de Paris pour aller retrouver le cheval de son cœur qui a été emmené directement à la clinique de Moerbeke où il sera opéré demain. Après une nuit passée au chevet de sa monture, Grégory Wathelet a fait son retour à Paris après de longues hésitations. Le volet sportif ne sera dès lors pas la priorité du week-end, juste la volonté d’être avec les siens et de ne pas tourner en rond chez lui. La place de Forlap dans le cœur du Liégeois est très particulière, c’était le cheval numéro un de l’écurie, celui pour lequel on ne prenait aucun risque, celui pour lequel sa groom ne prenait congé que les jours où le groom concours était présent, celui que son cavalier venait saluer dès qu’il rentrait du concours, le seul que son cavalier ne pouvait s’empêcher de monter les quelques rares jours où il s’accordait un jour de congé, celui pour lequel il avait acquis une prairie en face de la maison qu’il fait construire pour le voir profiter de sa retraite dans le futur. Aujourd’hui, il espère que cette prairie pourra l’accueillir mais s’il espère pouvoir lui offrir cette retraite anticipée, aucun acharnement ne sera tenté. L’intégrité physique de l’attachant bai restera la priorité absolue de son cavalier et de sa propriétaire.

Nous souhaitons beaucoup de courage à toute l'équipe des écuries Wathelet dans ces moments difficiles et beaucoup de courage à Forlap.

Retour en haut de page