Home     Etalons     Juments     Reportages     Interviews     Potins     Agenda     Contact     Lien 
Recherche
08/10/2017

Marocco Royal Tour 2017
Tétouan

Après la victoire de Virginie Thonon dans la petite épreuve du CSI* sur Falbert SB (Numero Uno) puis la victoire de la française Marie Eugénie Angles dans la seconde du * sur Ultramarine (Calvaro), la journée a continué sur le même rythme avec une nouvelle marseillaise dans le 3*avec la victoire de Nicolas Deseuzes sur Razzia des Sables (Zandor Z) … au nez et à la barbe d'Emanuele Gaudiano sur Einstein (Clinton).
Du coup, l'Italien répond et remporte l'épreuve suivante avec l'ancien étalon approuvé au BWP mais désormais castré, Quinn vd Heffinck (For Pleasure).

Le public marocain était de nouveau très présent en fin d'après-midi et très enthousiaste … il s'est par contre fait beaucoup plus discret pour la grosse épreuve du jour qui se déroulait en nocturne … en même temps que le match de football qualificatif pour la coupe du monde qui a vu la victoire deux à zéro des Lions de l'Atlas sur le Gabon.

Uliano Vezzani aura réussi son pari pour ce Winning Round où les scores repartaient à zéro pour la seconde manche en ayant pile dix cavaliers sans fautes d'obstacles ceux qui avaient été pénalisés par le temps repartiront … dans l'ordre inverse du classement de la première manche.

Abdulrahman Alrajhi est le premier à s'élancer avec Chilli Peper vd Helle (Cumano), il tente de faire de son mieux mais le gris dérobe en milieu de tour, 5 points de pénalité.
Gaetan Decroix est le deuxième à s'élancer et boucle un nouveau tour avec une facilité déconcertante mais une nouvelle fois avec du temps dépassé avec l'étalon Quel Homme de Hus (Quidam de Revel), gageons que le couple pourra tenir le sans-faute et rentrer dans le temps imparti pour le Grand Prix demain alors que le couple n'a encore une nouvelle fois pas encore touché une seule barre du week-end.
Pénalisé par du temps dépassé en première manche alors qu'il avait pourtant révisé son tour dans la piste jusqu'au dernier moment, il n'en sera pas de même cette fois pour Abdullah al Sharbatly qui avait cette fois opté pour Red Star d'Argent (Quick Star). Sans faute en 46''57, ils prennent la tête de l'épreuve.
Jessy Putallaz boucle aussi le sans-faute avec son immense Vancouver IV (Cento) mais en 48''36.
L'italien Matteo Zamana réussira lui aussi à rester sans faute avec Eh Querry (Quidam's Rubin) mais sans chercher la performance.
Quatrième de l'épreuve précédente avec Thylane de Vernay (Diamant de Sémilly), Romain Lavigne est de nouveau présent cette fois avec sa monture de tête Pharaon Belle Menée (Trésor de Renom). Malheureusement, alors que le couple est rapide ils ne peuvent éviter une faute en fin de barrage.

« Thylane est la jument d'une élève Morgane Hertrich qui me l'avait déjà prêtée à Samorin et comme elle était performante, j'ai décidé de l'emmener ici. Elle était classée le premier jour et encore 4 ème ici. Avec Pharaon, mon objectif est de préparer la coupe des nations de Rabat la semaine prochaine. Du coup, j'ai sauté calmement une petite épreuve hier puis aujourd'hui, j'ai manqué un peu de chance au barrage mais je trouve que je ne l'ai pas monté parfaitement et nous avons eu une petite faute. Mon objectif était de faire cette nocturne même si mon cheval a de l'expérience et est fiable mais je préférais être sûr. Demain, je lancerai un nouvel étalon de neuf ans Unik d'Az (Calvaro) dans le Grand Prix » glissera Romain Lavigne.

Joe Whitaker a bien compris que pour s'imposer, il allait falloir y aller. Le Britannique part sur les chapeaux de roue mais ne peut éviter deux fautes avec Lavarno (Locarno).
C'est au tour du Jordanien Ibrahim Bisharat de s'élancer avec Chactino (Chacco Blue) mais ce dernier adopte une tactique différente, il part sagement dans un train soutenu, garde le sans-faute mais prend une très belle option sur le dernier obstacle en gardant la cadence : 46''43, il prend la tête !
Il ne reste plus que deux cavaliers à s'élancer et le couple vainqueur des Sires of the World est de nouveau à l'attaque. Après une première journée plus difficile, Jupiter VG (Pommeau du Heup) remet les pendules à l'heure du haut de ses 8 ans avec une première manche magnifique. Jérôme Guery ne compte néanmoins pas en rester là et il attaque. Malheureusement, une touchette sur le deuxième élément de la combinaison placée en avant-dernière position et boum, c'est la faute. Le belge lève le pied … mais reste néanmoins plus rapide, dommage.
« L'épreuve d'hier n'était pas annoncée comme une épreuve nocturne et je pense que Jupiter n'avait jamais sauté en nocturne, il a été un peu surpris, il a quelque peu perdu ses repères mais ça lui a servi pour aujourd'hui. Je voulais de toute façon faire l'épreuve de ce soir en vue la coupe des nations de Rabat où il y aura également une manche en nocturne. Le cheval a vraiment bien répondu. Il fait une petite faute au barrage mais il doit encore apprendre, il évolue vraiment bien.
Demain, il sautera de nouveau le Grand Prix même s'il risque d'être un peu fatigué. Il évolue vraiment bien et me surprend moi-même par sa rapidité car quand on le voit ou qu'on le monte, il ne donne pas le sentiment d'être rapide mais quand je lui demande, il répond bien aux indications et c'est un cheval très rapide au sol. » réagira Jérôme Guery.
Il n'en reste dès lors plus qu'un … l'homme du week-end, Emanuele Gaudiano qui attaque d'entrée avec Carlotta 232 (Chaccomo). Les courbes ne sont pas serrées mais la vitesse est constante : 44''54, presque deux secondes de mieux : quatrième victoire du cavalier italien, troisième en trois sorties pour sa jument ! Difficile de faire mieux.
« Avec de bons chevaux, c'est évidemment plus facile. C'est une jument fantastique. Je l'ai débutée lorsqu'elle avait 5 ans en concours et elle gagnait déjà beaucoup. C'est une jument très rapide naturellement très rapide.
C'est la cinquième fois que je viens ici et je n'ai pas besoin de dire que j'apprécie sinon je ne reviendrai pas. Les conditions de concours sont vraiment super mais en plus les gens sont très agréables, ils vous aident vraiment. Cela rend le concours plus facile surtout quand les chevaux vont bien. Demain, je vais lancer Quinn vd Heffinck, qui a gagné l'épreuve précédente, pour la première fois en Grand Prix. » ajoutera l'homme de ce samedi.


Retour en haut de page