Home     Etalons     Juments     Reportages     Interviews     Potins     Agenda     Contact     Lien 
Recherche
04/10/2017

Lanaken 2017
Sires of the World

La finale des Sires of the World avait cette fois lieu dès le vendredi et tout le monde y a trouvé son compte car désormais à Zangersheide, les allées sont pleines dès le jeudi dans un événement impressionnant qui ne fait que de continuer son expansion ! On pourrait juste espérer une revalorisation supplémentaire de cette épreuve pour attirer comme par le passé une bonne partie des meilleurs étalons du circuit international ce que les 25.000 euros de dotation actuels ne permettent pas.

50 étalons étaient néanmoins présents au départ d'une belle épreuve qui aura permis aux éleveurs de découvrir quelques nouveaux talents.

Grosse déception pour Frédéric Bouvard sans faute jusqu'à l'ultime obstacle du parcours avec Hugh Grant de Muze (Shindler de Muze), fils de la célèbre Fragance de Chalus. Une mésaventure qui arrivera aussi à Jur Vrieling sur Dallas VDL (Douglas VDL). Ils seront finalement quinze couples à sortir avec une faute.
Johny Pals fera une véritable démonstration avec l'étalon Chat Botté du Ruisseau Z (Casall x Darco), formé par José Thiry, en signant un tour somptueux mais écopera d'un point de temps dépassé.
Ce sera également le cas pour Michael Greeve sur Emir E (Colman x Rubert R) et Karline De Brabander sur Elvis Ter Putte (Diamant de Sémilly x Quidam de Revel) : un point de temps dépassé chacun.
Du coup, ils seront sept à se départager pour le barrage et c'est le tenant du titre, Jérôme Guery, qui s'élance mais non plus sur Alicante (Casall) comme l'an dernier mais bien sur un autre étalon des écuries de Tal Milstein, Jupiter VG (Pommeau du Heup x Heartbreaker). Le couple est encore inexpérimenté à ce niveau mais on comprend vite qu'ils vont donner le meilleur d'eux-mêmes. L'objectif est réussi : Sans-faute en 38''64.
Harrie Wiering fait de son mieux avec Billy King (Baloubet du Rouet x Quilot Z) mais elle heurte l'entrée de la combinaison.
James Billington est encore présent au barrage de ces Sires, une nouvelle fois avec VDL Cartello (Cartani) et le Britannique réalise le double sans-faute mais le temps est plus lent : 42''44.
« Ces dernières années, j'ai été plusieurs fois sur le podium mais la victoire ne sera pas encore pour cette année. Nous avions fait de ces Sires un véritable objectif pour Cartello qui a été arrêté pendant un certain temps mais je pense vraiment qu'il va pouvoir dans l'avenir m'amener vers le haut niveau » réagira le fils de Geoff Billington.
Katharina Offel monte en puissance avec Leasure Z, fils de l'ancien vainqueur de l'épreuve Levisto Z. Agé de 10 ans, le gris ne peut pas nier ses origines et réalise un joli tour sans faute en 42''91, troisième place provisoire.
« Cela ne fait que quelques mois que nous sommes ensemble mais je pense avoir trouvé avec Leasure un cheval capable de me ramener vers le haut niveau. Ces derniers mois, j'ai dépensé beaucoup d'énergie dans la réalisation de mes nouvelles écuries et du coup, je n'étais pas focalisée à 100% sur le sport mais nous allons enfin nous installer chez nous et pouvoir penser au sport. » réagira la cavalière allemande installée près de Maastricht.
Ancien top price des ventes Fences qui avait été acquis 120.000 euros à trois ans, Usador du Rouet (Crusador), issu de la propre sœur de Baloubet du Rouet, fait son entrée en piste sous la bannière ukrainienne de Ferenc Szentirmai . Le couple boucle un nouveau sans faute mais sans chercher la vitesse : 44''96.
Deuxième lors de l'édition 2016 alors que le couple venait de se former, Arthur Da Silva veut tenter d'empocher la victoire avec Inonstop van't Voorhof (Non Stop) mais cette fois, ils ne peuvent éviter deux fautes.
Il n'y a donc plus que Willem Greve qui peut encore priver le Belge d'un doublé dans l'épreuve mais avec le très compétitif Carrera (Larino), tout est possible. Le Hollandais attaque et c'est rapide mais 39''85 c'est insuffisant, il faudra se contenter de la seconde place.
« Carrera est un cheval très compétitif à ce niveau d'épreuve, nous avons décidé avec son propriétaire de nous concentrer sur le sport. J'avais vu le parcours de Jérôme, il avait été très vite mais cela n'a pas été possible pour nous de faire aussi bien. » glissera le Hollandais.
Jérôme Guery ne pouvait être que satisfait par cette nouvelle victoire lui qui comptait avant le début de l'épreuve juste donner un peu d'expérience à sa monture. « J'étais bien entendu venu ici pour gagner … mais je pensais plutôt à mon autre monture (Garfield de Tiji) pour cela … mais cela n'aura finalement pas été le cas. C'est notre premier barrage avec Jupiter mais dès le paddock, j'ai essayé de lui faire comprendre que nous allions aller vite. Je pense que c'est un cheval fantastique avec une tête en or et des moyens impressionnants qui est promis à un bel avenir. Néanmoins, cet avenir risque de ne pas être toujours avec moi car, contrairement à Alicante, Jupiter m'a été confié par Tal Milstein dans un but commercial. »


Retour en haut de page