Home     Etalons     Juments     Reportages     Interviews     Potins     Agenda     Contact     Lien 
Recherche
25/07/2017

CHIO***** Aachen 2017
Grand Prix

A la tête de Nybor Pferde, Judith Gölkel était une propriétaire heureuse : « Lorsque j'ai acheté Corée, Grégory l'avait déjà dans ses écuries depuis un an et demi. Elle faisait preuve d'une qualité incroyable. Grégory était convaincu de sa qualité et de ses moyens.
Evidemment lorsque vous achetez un jeune cheval, vous n'êtes jamais sûr qu'il évoluera au plus haut niveau car les difficultés deviennent de plus en plus grandes et il faut de la maniabilité, de l'intelligence et du physique que le cheval doit développer durant les années et vous ne savez jamais s'il y arrivera, tant qu'il ne l'a pas fait…. Mais nous sommes évidemment très heureux qu'elle se soit développée dans ce sens et qu'elle soit en plus si rapide. Grégory la connait parfaitement et ils se comprennent parfaitement. Ce n'est pas la jument la plus facile à monter car parfois elle se rend la tâche compliquée en abimant les contrats de foulées à force de tirer, alors réussir à s'imposer ici sur un parcours aussi technique et gros, c'est fou.
Judith Gölkel accompagnée de l'entraîneur de dressage de Grégory Wathelet, Frédéric Pirmolin, qui n'est pas non plus étranger à ce succès.
C'est vraiment quelque chose de spécial. Toute victoire en Grand Prix est magnifique mais c'est sûr qu'Aix la Chapelle est vraiment particulier. C'est la crème de la crème. Après, c'est sûr qu'en tant qu'Allemande, c'est encore plus spécial, mais je suis contente pour Grégory aussi. Je ne suis pas particulièrement attachée à la nationalité de mes cavaliers. La nationalité n'est pas ce qui m'importe. Je suis beaucoup intéressée par leur personnalité, leur manière de travailler les chevaux, de développer les jeunes chevaux … ca, c'est important. Leur manière de gérer la carrière d'un cheval, de le faire fonctionner, de l'amener au concours …. Il faut que tout cela soit réuni et c'est le cas chez Marcus Ehning, Rolf Goran Bengtsson, Grégory et d'autres cavaliers qui montent pour moi, ce sont avant tout d'incroyables hommes de chevaux. En plus, des relations se sont créées entre eux et j'ai été vraiment heureuse que Rolf puisse aider Grégory et il a sa part dans ce succès aujourd'hui aussi.

Une chose est certaine, c'est que Corée ne nous quittera jamais. Elle restera chez Grégory autant de temps qu'il la voudra et tant qu'elle aura la capacité de concourir. Après, le plus tard possible, elle viendra à la maison pour se consacrer à l'élevage. Ce week-end aura d'ailleurs été vraiment très fort en émotions pour moi puisqu'en plus de cette victoire dans le Grand Prix, j'avais également le premier produit issu de mon élevage qui participait : Sandero est un fils de mon étalon Sandro Boy et d'une jument qui est toujours à la maison. Je connais donc bien les parents et je le suis depuis ses débuts.

C'était pour moi encore beaucoup plus stressant que ce Grand Prix car je connais les qualités de Corée mais Sandero est dans une année compliquée, il a son caractère et à 5 et 6 ans quand il a débuté sa carrière, vous ne saviez jamais s'il allait arriver au bout du parcours ou ce qu'il allait encore inventer alors le voir trois jours sans-faute avec deux secondes places et une 9 ème place en finale, c'est magnifique. Je suis de toute façon heureuse tant que le cheval sort de piste en bonne santé et prêt à travailler le lendemain. Je suis une passionnée de sport alors évidemment la victoire, c'est la cerise sur le gâteau. C'est ma première victoire dans le Grand Prix d'Aix-la-Chapelle en tant que propriétaire et c'est vraiment un grand moment. »
« C'est une jument spéciale et elle restera une jument spéciale. Gilles Botton a été le premier à croire en elle. Moi quand je l'ai reçue au début, j'ai eu de bonnes sensations mais c'est clair que j'ai été poussé par l'enthousiasme de Gilles sur la jument car elle était raide, elle était compliquée, elle avait une mauvaise bouche, un mauvais galop …. Elle avait beaucoup de choses contre elle mais elle avait une qualité de saut exceptionnelle comme beaucoup de Cornet Obolensky peuvent avoir. Je l'avais dans un premier temps essayée en début d'année des 7 ans puis elle est arrivée chez moi un peu plus tard en fin d'année de ses 8 ans, elle était déjà plus avancée.
Elle était impressionnante car elle prenait une énorme marge sur les obstacles mais c'était assez embêtant, il a fallu d'abord lui faire comprendre qu'il fallait qu'elle redescende sur les obstacles. Cela a pris pas mal de temps car il y avait beaucoup de choses à améliorer même si elle restera toujours un peu comme elle est. En plus, elle a un peu ses jours, même si elle devient de plus en plus régulière et qu'elle devient de plus en plus comme je le souhaitais. Mais elle a encore ses périodes comme en début d'année où elle était un peu plus compliquée. C'est un peu une princesse … une femme … maintenant, je la connais par cœur, mon équipe la connait par cœur et on sait de plus en plus comment la gérer pour l'amener au mieux quand on veut qu'elle soit bien. Après, tout est dans la détente et dans la relaxation. La détente est vraiment importante : que ce soit celle du matin ou celle avant de sauter mais quand je l'ai comme aujourd'hui et comme d'autres fois puisqu'elle a aussi gagné à Leipzig et quelques belles épreuves, j'ai vraiment le sentiment qu'elle peut tout sauter et elle l'a prouvé aujourd'hui si certains en doutaient encore !
Elle a prouvé qu'elle avait les moyens de sauter n'importe quoi car c'était gros, massif et technique. Je dis toujours que pour gagner un Grand Prix, il faut un tout petit peu de chance mais aujourd'hui, je ne pense pas qu'elle a eu de la chance, je pense qu'elle a juste été meilleure que les autres et de loin. Je ne pense pas qu'elle a tutoyé une seule barre. C'était juste une grande dame aujourd'hui et je ne peux qu'être fier d'elle.
En Belgique pour le moment, nous avons de nombreux couples très performants à haut niveau … mais sans avoir de chevaux indiscutables pour des championnats comme l'était Conrad ou Cumano. Il y a des couples performants chaque week-end et Corée en fait partie. Forlap était même peut-être encore plus sûr qu'elle mais malheureusement, il ne reviendra pas à temps pour les championnats d'Europe donc j'ai fait une croix sur lui il y a dix jours, définitivement, pour le préparer au mieux en vue de la finale de Barcelone. Je pense qu'il y en a beaucoup qui sous estiment un championnat. Un championnat, c'est long, c'est dur. Il faut des chevaux forts et il faut à la fois qu'ils soient frais mais il faut aussi qu'ils soient performants maintenant ou dans le mois qui vient. Des chevaux qui ont été bien il y a 4 mois et sont maintenant sur le déclin, ça ne va pas non plus. Je pense qu'aujourd'hui, nous avons quatre couples très forts qui sont en train de monter en puissance.
Je n'en ai jamais douté mais je n'ai pas pour principe de me cacher derrière certains résultats et quand on nous a demandé il y a quinze jours qui voulait aller à Aix, j'ai dit que je venais ! Corée devait bien sauter … Si ça n'avait pas été le cas, ça n'aurait peut-être pas voulu dire qu'elle ne pouvait pas aller aux championnats d'Europe, mais j'aurais peut-être dû me demander si elle pouvait y aller ou si elle était bien assez que pour y aller. Je n'ai pas envie de me cacher derrière des demi-résultats. A Drammen, j'ai fait une contre-performance mais je n'avais vraiment pas bien monté. Par contre, depuis Shanghai, elle a fait 0 ou 4 dans tous les Grand Prix qu'elle a faits. Elle a donc gagné en régularité.
Il lui manquait juste ce résultat significatif car elle a fait 4 points au barrage à Shanghai pour finir 4 ème . Puis elle a été 5 ème du Grand Prix***** de Treffen avec une faute au barrage, 4 points sur le dernier à Chantilly mais elle sautait de mieux en mieux. Je ne vais pas comparer cela à Conrad mais avant qu'il ne gagne à Chantilly aussi, il y avait toujours cette petite faute qui l'empêchait de faire ce résultat où l'on se dit « ah, ils sont mieux ». Alors qu'ils ne sont pas mieux, ils sont juste dans une continuité. Elle était un peu dans cette configuration où elle faisait des parcours de mieux en mieux et après, je dois être honnête et dire que je ne pensais pas gagner directement ici car pour une jument respectueuse comme elle, avec des obstacles aussi massifs, elle pouvait être un tout petit peu impressionnée … mais elle ne l'a pas été et cela a été un plaisir.
Je dis toujours que je ne me fixe pas d'objectif précis car cela doit dépendre de la forme des chevaux. Mon rêve c'était avant tout de pouvoir monter à Aix la Chapelle. Cela s'est réalisé il y a déjà quelques années. Après une fois qu'on a monté ici, évidemment que l'on espère gagner ce Grand Prix. On voit la chose différemment. Conrad était un cheval pour ce Grand Prix et il s'y est toujours bien comporté. On rêve évidemment d'inscrire son nom sur ce panneau. C'est l'endroit le plus mythique et si on me demande si je dois choisir entre l'argent ou mon nom écrit sur cette plaque, je choisis mon nom car ça, ça reste. Il y a trois jours en passant devant le panneau avec un ami, je lui disais justement que ce serait bien d'avoir un jour son nom écrit là. Maintenant, c'est chose faite ! On l'avait déjà écrit avec la Belgique il y a trois ans, c'était par équipe mais on avait déjà pu mesurer à quel point c'est spécial. Gagner le Grand Prix, il n'y a pas une belle victoire individuelle dans notre sport.
C'est vrai qu'aujourd'hui, malgré la victoire, je ne dois pas m'inquiéter de voir Corée partir vers une autre écurie. C'est nouveau pour moi, c'est une force sur le long terme parce qu'on sait tous qu'arriver au top niveau, ce n'est pas simple mais on peut y arriver. Y rester c'est beaucoup plus compliqué. Trouver de nouveaux chevaux, c'est très compliqué. J'ai la chance de pouvoir compter sur de nombreux propriétaires qui sont juste géniaux. J'ai souffert pas mal dans le passé avec des propriétaires compliqués, malhonnêtes et parfois infréquentables. Aujourd'hui, j'ai un peu une récompense de tout ça où j'ai des propriétaires géniaux et hormis les victoires, nous passons vraiment de chouettes moments ensemble. Avoir quelques chevaux comme Corée, Forlap, Eldorado et quelques autres qui ne partiront pas, cela permet de voir les choses avec sérénité. Je n'ai pas peur qu'on m'appelle demain pour me dire que le cheval va être essayé car elle ne le sera jamais.
Calgary, c'est un endroit particulier, c'est très massif et il faut des chevaux qui vont au feu.J'irai donc là-bas avec Eldorado vh Vijverhof car je pense que depuis un an et demi, il a montré que l'on pouvait toujours compter sur lui. Il sautait déjà très bien dans la coupe l'an dernier là-bas, c'est pour ça que c'était mon plan de l'emmener. Même ici il a montré qu'on pouvait compter sur lui car la seconde manche, je la prends pour moi. On ne peut pas aller partout avec les mêmes chevaux alors j'essaie de cibler un peu. C'est sûr que jeudi, c'était difficile. C'est le sport et on sait bien qu'ici, il se passe toujours des choses. J'ai déjà eu deux, trois situations particulières en bien ou en mal. Il fait de nouveau des choses super dans la coupe. Il était bien dans la première manche et super dans la seconde, le score ne reflète vraiment pas la manière dont il a sauté. J'ai négligé la rivière et du coup, la faute s'enchaine, je le prends pour moi. Par contre, ce qui s'est passé sur le dernier, je n'arrive toujours pas à l'expliquer. Je pense que j'ai regardé dix fois la vidéo en rentrant le soir pour essayer de comprendre mais à un moment, il faut savoir tourner la page et passer à autre chose.
Je pense que c'est un incident qui peut arriver 10 fois et ne se reproduira pas pour autant. Il y a eu une incompréhension qui est arrivée quand elle ne devait pas. Tout le monde sait l'importance que je donne aux coupes des nations, j'aime partir en dernier pour avoir cette pression sur les épaules. Je savais que je devais être sans faute, j'adore ça et normalement, j'arrive à me surpasser avec ça mais là, ce n'est pas que je n'ai pas fait ce qu'il fallait mais ça n'a pas tourné comme il fallait… mais c'est aussi la beauté du sport et c'est pour ça que les gens aiment venir voir une coupe des nations, c'est parce qu'il y a de tels retournements de situation… mais là, malheureusement, cela a été contre nous. » expliquera le vainqueur 2017 du Grand Prix d'Aix la Chapelle qui disputera la prochaine manche des Rolex Grand Slam le jour de son anniversaire.


Retour en haut de page