Home     Etalons     Juments     Reportages     Interviews     Potins     Agenda     Contact     Lien 
Recherche
14/07/2017

CSI*** Knokke Hippique 2017
Grand Prix

Troisième édition du Knokke Hippique et une fois de plus, l'équipe Stephex aura mis les petits plats dans les grands habillant le site dans les moindres détails en allant notamment jusqu'à créer des haies avec des arbres en pot pour délimiter le concours. Petit bémol néanmoins, alors que le concours est désormais reconnu de tous et dont la date s'est belle et bien installée dans le calendrier de la majorité des passionnés de chevaux … les tribunes, déjà souvent saturées par le passé, étaient moins nombreuses mais toujours gratuites.
Stephan Conter l'a bien noté pour l'an prochain : « Cela fait partie des points sur lesquels nous allons plancher … même si le public belge aime aussi pouvoir regarder en restant proche du bar (rires). Je pense que cette troisième édition est pour nous la plus belle mais nous allons travailler dur pour que les éditions suivantes le soient encore plus. »

Le week-end s'est terminé en fanfare avec un dimanche qui n'aura connu que des victoires belges peu importe les pistes et les catégories … même si l'hymne azerbaïdjanais a retenti pour …Patrick Mc Entee et Alice Mury Marais Z (Air Jordan). L'équitation belge se porte bien avec six Belges dans le top 31 et 10 dans le top 100. « Nous en avons discuté avec mon père cette semaine lorsque le ranking est sorti et il m'a dit que c'est une situation que nous n'avions jamais connue jusqu'à maintenant. Depuis des années, la Belgique a investi dans la formation et cette génération-là arrive désormais à maturité, c'est le moment d'en récolter les fruits. » glissera Olivier Philippaerts.

Dès le matin, Koen Vereercke met tout le monde d'accord en remportant une nouvelle victoire dans le Grand Prix** sur Ina van de Nieuwburghoeve (Nabab de Rêve) après un très bon week-end devançant Stephanie van den Brink sur Omega Star (Quick Star) alors que Jack Whitaker est 3 ème avec Valentin R (Heartbreaker).

Ce sont ensuite les cavaliers du trois étoiles qui prennent place sur la grande piste … ou plutôt un sacré mixte car les cavaliers du cinq étoiles sont présents en grand nombre dans ce trois étoiles qui aura permis à nombre d'entre eux de sortir des chevaux qui n'ont pas souvent l'occasion d'accompagner leurs montures de tête. Le résultat, c'est une très belle épreuve avec 10 barragistes.

Trois couples supplémentaires avaient bouclé le tour sans pénalités aux obstacles mais avec du dépassement de temps dont la Suissesse Janika Sprunger qui effectuait son premier Grand Prix*** avec l'étalon Bacardi VDL (Corland) qui fut vice-champion du monde des 7 ans sous la selle de Jos Lansink et n'est autre que le propre frère de l'étalon olympique de Daniel Bluman, Apardi.
Pas de chance pour Constant van Paesschen qui écopera d'une faute puis ajoutera un point de temps dépassé avec son impressionnant Hamlet vd Donkhoeve (Lord Z) issu d'une sœur utérine d'Utopia vd Donkhoeve.
On retiendra par contre le très beau double sans faute de la jeune Justine Tebbel sur le somptueux hanovrien Light Star (Light On).
Mais après avoir remporté le deux étoiles, Koen Vereecke met aussi la pression dans le trois étoiles cette fois avec l'étalon Glagow MB (Toulon) avec un double sans-faute très rapide en 39''18.
Mais un Belge en chasse un autre car Pieter Devos mettra aussi la pression avec le frère de son ancienne crack Tekila D, Gin D (Clinton). Après avoir été routiné sur le circuit international par son épouse qui donnera naissance fin août à leur premier enfant, Pieter Devos a intégré le gris à son piquet et il répond présent : double sans-faute en 37''18, nouveau leader.
Derrière, les concurrents se cassent les dents sur le temps des Belges et il faudra attendre le passage de Nicola Philippaerts qui n'en est qu'à son second concours avec Aikido Z (Accardi). Après une victoire la veille, le couple veut aussi tenter sa chance et cela ne passe pas loin 37''24, six petits centièmes de plus mais un podium 100% belge pour autant de cavaliers heureux.
Troisième du Grand Prix*** après sa victoire dans le deux étoiles, Koen Vereecke ne pouvait qu'être ravi. « C'est une belle journée mais cela a été un magnifique week-end tout simplement. On vient toujours à un concours avec des ambitions mais on ne sait jamais si on va concrétiser. Ici, tout s'est merveilleusement bien déroulé. Je savais que j'avais de bons chevaux mais il faut toujours voir comment ils évoluent car on peut vite avoir des choses qui tournent mal.
Si tout continue comme maintenant, je pense que nous pourrons ambitionner l'an prochain de pouvoir évoluer un échelon plus haut mais il ne faut pas vouloir aller trop vite pour autant. Cette année, je vais continuer de leur donner de l'expérience à ce niveau. Il ne faut pas brûler les étapes. » expliquera Koen Vereecke.
Une seconde place et de grandes promesses pour Nicola Philippaerts : « Aikido aura été fantastique tout le week-end. Nous étions déjà sans-faute le premier jour avant de remporter la qualificative et de terminer seconds du Grand Prix. Pour un deuxième concours, c'est bien. Je n'avais jamais pensé pouvoir un jour monter ce cheval. Je l'avais évidemment vu en concours et je savais que c'était un bon cheval qui était respectueux. Les propriétaires me l'ont emmené à la maison et je l'ai essayé.
Je l'ai emmené à Roeser la semaine passée mais comme le terrain n'était pas parfait, je suis rentré un peu avant la fin du concours, il sautait déjà bien, puis je suis venu ici. C'est un cheval qui avait déjà beaucoup de bons résultats par le passé que ce soit avec Jan Motmans ou Jeroen Appelen. Je suis très content d'avoir reçu cette opportunité de le monter. Je pense qu'il a le potentiel pour sauter de plus grosses épreuves. Nous ne nous connaissons pas encore très bien mais il est facile à monter. A Lummen cette année, il a fait le Grand Prix avec uniquement une faute sur la rivière. Je vais donc dans un premier temps l'emmener avec moi comme second cheval puis nous verrons au fur et à mesure des semaines. Je suis très content de sa prestation d'autant qu'ici la majorité des cavaliers montant le cinq étoiles étaient aussi présents dans le trois étoiles avec d'autres chevaux. Du coup, c'était une très bonne épreuve. »
« Ma compagne montait ce cheval par le passé, il a intégré mon piquet il y a seulement six mois car elle est actuellement enceinte. Mon premier objectif était avant tout d'être sans-faute lors du tour initial puis d'essayer d'aller vite au barrage car ce n'est pas le cheval le plus rapide mais j'ai vu à Treffen il y a 15 jours que quand on lui demandait, il pouvait l'être. Nous avions gagné une épreuve là-bas et du coup, j'ai voulu tenter ma chance aujourd'hui.
J'ai donc enlevé une foulée dès la première ligne pour être directement dans un bon rythme d'autant que je savais que Nicola était mon adversaire le plus dangereux et il était derrière moi et cela a d'ailleurs été très proche, j'ai transpiré un petit peu ! Je suis vraiment content avec Gin car je pense qu'il va désormais pouvoir évoluer au plus haut niveau et avec tous les concours que nous avons, il faut avoir des chevaux qui peuvent passer à l'étape supérieure. Ma femme a fait un excellent travail avec lui en lui donnant beaucoup de confiance car c'est un cheval très inquiet et timide en piste.
Du coup, il se mettait en stress et se bloquait dans son corps mais là depuis quelques semaines, il a vraiment passé un cap. Il veut vraiment sauter et donne un sentiment très agréable. Je pense que c'est vraiment un exemple fantastique de pouvoir travailler en couple de la sorte.
Comme sa sœur, il fallait savoir attendre car Tekila aussi n'est devenue compétitive véritablement que vers 12 ans et maintenant, il est juste prêt pour faire le bon vers l'étape suivante. Le fait de pouvoir emmener plusieurs chevaux ici avec un trois étoiles en plus du cinq étoiles et quelques jeunes chevaux, c'est une opportunité fantastique pour nous. Il y a de la place pour travailler nos chevaux, certains chevaux, comme Gin, ont progressé ici, c'est vraiment top. »


Retour en haut de page