Home     Etalons     Juments     Reportages     Interviews     Potins     Agenda     Contact     Lien 
Recherche
08/06/2017

CSI** Vittel 2017
Grand Prix

Le club MED de Vittel organisait son traditionnel CSI** avec l'aide conjointe de la Ville mais aussi de Cheval Liberté dont le siège est installé à quelques kilomètres du concours. Le cadre verdoyant des lieux est très plaisant, d'autant plus agréable pour en profiter que cette année, le beau temps avait pris place sur la ville d'eau.
52 partants s'étaient donné rendez-vous pour ce Grand Prix où le chef de piste et les juges ont décidé après trois cavaliers d'allonger le temps imparti pour boucler le tracé… mais l'avalanche de sans-faute n'a pas eu lieu pour autant et deux cavaliers auront quand même été pénalisés par le chronomètre à savoir le Marocain Samy Colman sur Vivaldi du Crann (Apache d'Adriers) ainsi que Richard Breul sur Utopie du Ninet (For Ever IV).
Pas moins de onze couples se seront vus crédités d'une faute dont Michel Robert qui aura été le plus rapide avec Undiams de Varenne (Diamant de Sémilly) et premier non classé mais aussi le Belge Arnaud Doem avec Cazanova de la Bouverie (Non Stop) qui pensait avoir fait le plus dur mais écope d'une faute sur l'ultime obstacle du parcours comme cela aura été le cas pour Alex Rident sur l'étalon Ucello Massuere (Cassini II), frère utérin de Nervoso.
Ils seront onze néanmoins à s'être qualifiés … même si finalement, Benjamin Barbot décidera de ne pas repartir avec son fidèle O'z du Moulin (Artos Z). « O'Z est mon cheval de cœur, il a 16 ans et l'an dernier, il a souffert de problèmes respiratoires. Lorsque nous sommes sortis du tour initial, j'ai eu un petit doute sur sa respiration, du coup, je n'ai voulu prendre aucun risque. Il ne mérite pas ça et j'ai bien trop peur de faire le parcours de trop. Le check up a montré que tout allait bien mais il faut en prendre soin. Nous serons de retour sur les terrains de concours fin juin ou début juillet comme c'était prévu à la base. » réagira le cavalier.
Charlotte Castaldi est la première à s'élancer avec Rolf de Grez (Diamant de Sémilly) et boucle d'entrée un joli tour sans-faute en 40''68.
« J'ai voulu jouer la sécurité sans prendre de risques… du coup, après le barrage, on a quelques regrets mais le cheval a très bien sauté et la semaine prochaine, il sera de nouveau engagé à Lons le Saunier donc je pense que c'est bien joué.
Cela me fait vraiment plaisir de sauter ici d'autant que je suis originaire de Lorraine et que je suis installée pas très loin d'ici. Quand j'ai quitté la Lorraine à 7 ans, ce n'était pas du tout comme c'est aujourd'hui. Le cadre est magnifique mais en plus, ils ont vraiment amélioré les infrastructures. » réagira la jeune amazone.
Mais son temps de référence sera vite effacé par le jeune Britannique Daniel Neilson sur Major de la cour (Ksar Sitte) qui réalisera lui aussi un tour sans faute mais en abaissant le temps de référence de plus de 3 secondes : 37''30, nouveau leader.
Mais une nouvelle fois, la tête changera rapidement car Fabien Rulquin fera parler la poudre en attaquant tout le long avec Splendero de Damvil (For Pleasure). C'est sans-faute en 36''05 … nouveau changement en tête.
Quentin Marion ne se laisse pas faire pour autant, il attaque avec Very Good de la Bonn (Berlin) mais cette fois, la barre de l'avant dernier obstacle tombe.
Steve Gesnier attaque aussi avec son étalon Samourai de Colchic (Diamant de Sémilly) mais se fait piéger dans la combinaison : 4 points !
Anna Julia Kontio est belle et bien de retour sur les pistes et elle aura attaqué mais Bionda (O'Brien) n'aura pas pu éviter deux fautes sur les deux éléments de la combinaison.
Si Fabien Rulquin est toujours bel et bien accroché en tête de l'épreuve, son grand-frère Grégory ne compte pas le laisser tranquille pour autant. Les deux hommes qui sont à la tête de « Cheval Liberté » ont beau être deux hommes d'affaires, ils sont aussi des sportifs dans l'âme.
Et si le cadet tient la tête, c'est l'aîné qui évolue ici dans son jardin en habitant à seulement quelques kilomètres des lieux et il attaque avec Rock d'Enfer (For Pleasure) mais un peu trop motivé, il ne peut éviter la faute sur l'avant dernier obstacle.
Il reste néanmoins encore trois candidats à s'élancer et le premier d'entre eux est très motivé. En selle sur le magnifique étalon BWP Her Senaat 111 (Der Senaat 111), Brendan Pennarun attaque sec et signe un très beau sans-faute mais en 36''69, c'est la seconde place provisoire à une demie seconde du vainqueur. « Son propriétaire, Mostafa Aboud, l'a acheté lorsqu'il avait 7 ans directement chez son éleveur Harrie Theeuwes, c'est d'ailleurs lui qui le monte la plupart du temps. Je ne le monte que lorsqu'il est absent pour que le cheval reste dans le rythme des concours et mon objectif est uniquement que le cheval soit bien pour lui.
Nous avons d'ailleurs deux chevaux de l'élevage 111 à la maison et les deux sont formidables. Je les adore. Il saillit un peu actuellement et nous avons d'ailleurs un poulain mais j'aimerais qu'il puisse saillir plus car je pense que c'est un cheval qui a toutes les qualités pour aller au plus haut niveau. Il a tout : la tête, il n'est pas rancunier, il aime sauter, il aime aller au concours, il est gentil à la maison. Il vient de finir son tour et vous pourriez mettre un enfant dessus, il ne dirait rien. Il est vraiment incroyable. » glissera son cavalier du jour.
Yves Vilain est le deuxième Belge présent à Vittel et sa jeune 8 ans For Fun de Hus (For Hero) aura laissé entrevoir de très belles perspectives pour le futur. Le Montois ne prend néanmoins pas tous les risques … mais ne peut échapper à la faute sur l'entrée de la combinaison, dommage.
« Dans la vie, il faut le vouloir ! C'est une jument que j'ai débutée lorsqu'elle avait 5 ans. J'ai la chance d'avoir actuellement un piquet de chevaux intéressants avec de très bons 8 ans car pour venir faire de telles épreuves, il faut quelque chose qui tient la route. Je me fais aussi plaisir car à mon âge, je peux me le permettre (rires). For Fun est une jument assez atypique, je n'aurais pas spécialement pensé qu'elle avait ces capacités là quand je l'ai débutée mais au fur et à mesure de son évolution, elle a montré qu'elle était vraiment brave, avec du sang et surtout avec une envie de toujours bien faire. Au barrage, je me suis retrouvé entre deux chaises sans vraiment aller vite … mais sans vraiment assurer. J'ai serré un peu au début et après la faute, j'ai laissé aller. Elle n'a que 8 ans, c'est très bien comme cela. » glissera Yves Vilain.
Il ne reste dès lors plus qu'une seule cavalière à s'élancer la jeune et élégante Perrine Mary en selle sur Radjah de Turcis (Nirvana V). Malheureusement, après un premier tour magnifique, la pression mise sur les épaules de la jeune amazone est trop forte et le couple ne peut éviter deux fautes sur les obstacles. Dommage.
 
Fabien Rulquin peut savourer sa victoire. « Le groupe Cheval Liberté est un grand partenaire de ce concours qui tient beaucoup au cœur de mon frère qui est installé ici et cette victoire, c'est vraiment la cerise sur le gâteau. La semaine dernière, j'ai participé à mon premier Grand Prix trois étoiles à Reims où le cheval a très bien sauté.
Cela aura été une merveilleuse préparation pour ce concours. J'ai acheté Splendero il y a une petite année sur les conseils de mon coach, Jacques Bonnet. J'avais déjà eu l'occasion de tester sa vitesse notamment ici-même il y a deux mois dans une épreuve 140. C'est un cheval qui parait être lent mais qui peut être très rapide.
Il n'y a certes pas eu toute l'affluence de cavaliers que nous aurions souhaitée sur ce concours en terme de cavaliers mais comme nous sommes amoureux de ce concours avec ce site assez exceptionnel, Cheval Liberté veut lui donner les moyens de perdurer et l'année prochaine, j'espère qu'il y aura une édition encore meilleure. »

 


Retour en haut de page