Home     Etalons     Juments     Reportages     Interviews     Potins     Agenda     Contact     Lien 
Recherche
09/02/2017

CSI***** Longines Masters de Hong-Kong
Hong-Kong Jockey Club Trophy

La 5 ème édition des Longines Masters de Hong-Kong est lancée et c'est Pilar Cordon qui a inauguré le bal avec une victoire dans l'EEM Trophy sur Coriana vh Klapscheut (Darco).

En début de soirée, Roger-Yves Bost aura régalé le public associé au jockey brésilien João Moreira en remportant la « race of riders » devant Daniel Deusser et le jockey irlandais Neil Callan.
27 concurrents étaient en lice ce soir pour la grosse épreuve du jour, le Hong Kong Jockey Club Trophy. 13 couples réussiront le sans-faute mais trois d'entre eux écoperont d'un point de pénalité … alors que seuls les 12 meilleurs repartent, laissant Pius Schwizer et Leonard de la Ferme CH (Landjuweel) à la porte de cette seconde manche en forme de Winning Round. Tous les scores repartant à zéro mais la liste de départ se fera dans l'ordre inverse du classement du premier tour pour cette épreuve dotée de 95.000 US dollars.
Ludger Beerbaum est le premier à s'élancer et signe d'emblée un joli sans-faute avec Casello (Casall) en restant néanmoins très mesuré: 45''83, premier temps de référence.
William Whitaker est présent pour la première fois à Hong-Kong et réalise aussi le sans faute avec Fento Chin S (Chin Chin) mais c'est plus lent.
Henrik von Eckermann accélère le tempo pour tenter d'aller déloger son ancien patron mais il ne peut éviter une faute sur le deuxième élément du double, leurs espoirs s'envolent.
Simon Delestre n'est venu à Hong-Kong qu'avec un seul cheval … mais il s'agit de Chesall (Casall) qui réalise une nouvelle démonstration avec un parcours somptueux : 41''27, c'est 4 secondes de mieux ! Les débats sont lancés !
« Au départ, j'avais prévu d'emmener un autre cheval mais cela n'a finalement pas été possible … mais le plus important, c'est de venir avec un cheval comme ça. La façon dont il a sauté est remarquable. Le voyage parait déjà moins long tout d'un coup.
Chesall avait sauté magnifique à Leipzig mais j'avais pris des risques au barrage et il avait fait un petit stop, ici il est de nouveau sans-faute dans une belle épreuve et réalise un magnifique barrage … c'est difficile de trouver un cheval plus fiable que lui. Demain, ce sera repos autant pour le cheval que pour le cavalier … même si je serai dans les tribunes pour venir voir le Speed Challenge. » glissera Simon Delestre.
Le Français peut espérer … mais pas très longtemps car derrière lui, il y a un homme très motivé. Martin Fuchs a été privé de concours la semaine dernière après sa terrible chute à Zurich mais il est bien présent à Hong-Kong et pas pour y faire de la figuration. Clooney (Cornet Obolensky) est en grande forme et réalise un barrage somptueux : 41''18, c'est 9 centièmes de mieux ! Nouveau leader.
Edwina Tops ne tente pas le diable, elle se contente du double sans faute avec sa nouvelle crack California (L'esprit).
Emmanuel Gaudiano lui veut toujours gagner et attaque avec Caspar (Berlin) mais on a été trop rapide devant et ce n'est que la troisième place provisoire.
Max Kühner tente sa chance mais ne peut éviter deux fautes avec Electric Touch (Untouchable Z).
Marco Kutscher peut aussi aller très vite … mais il préfère conserver Van Gogh en vue du Grand Prix et se contente d'un double sans-faute très propre en 42''42.
Roger-Yves Bost tente sa chance mais si Tesway de la Batia (Calvaro) progresse de concours en concours, il n'est pas encore prêt pour rivaliser à ce niveau d'épreuve.
« Il ne faut pas oublier que j'ai débuté ce cheval à Saint Lô sur des épreuves 135. C'est déjà formidable de le retrouver à ce niveau aujourd'hui. Il nous reste encore une belle marge de progression. Ici, je suis juste un peu déçu car j'ai sauté un peu trop au paddock avant la seconde manche et du coup, il a perdu un peu de sa fraîcheur inutilement. Comme quoi, on fait encore des erreurs à tout âge » plaisantait Bosty après avoir prêté sa monture à Ludger Beerbaum pour la remise des prix en ajoutant : « Comme ça, il va me le travailler un peu pour demain ».
Mais les choses ne sont pas pliées pour autant car il reste deux Belges aux dents longues : Jérôme Guery dans un premier temps avec Papillon Z (Perhaps ) mais le couple ne pourra éviter une grosse faute spectaculaire sur l'oxer Longines perdant ainsi tout espoir de victoire.
Il ne reste dès lors que plus que Nicola Philippaerts, meilleur temps de la première manche avec Ustina Sitte (Clinton), mère des deux étalons performers : Baltik Sitte et Dayton Sitte… mais cette fois la jolie baie ne peut éviter une faute sur la palanque qui n'était pas encore tombée avant de doubler la mise sur l'entrée du double qui suivait, grosse déception pour le jeune homme.
Sourire par contre pour Martin Fuchs qui signe ici un beau retour gagnant ! « C'est vrai que je n'avais plus sauté depuis ma chute à Zurich … mais je n'y ai vraiment pas pensé. J'ai énormément de confiance en Clooney et cela ne m'a absolument pas perturbé. Je n'ai plus mal … sauf quand je touche mon nez.
Hier, en montant Clooney, il m'a donné un coup de tête dans le nez, j'ai senti les larmes me monter au visage mais cela va bien aujourd'hui et je suis vraiment très heureux de cette victoire. Clooney réalise de très nombreux sans-fautes en Grand Prix et maintenant, j'ai montré que l'on pouvait aussi être rapides.
J'étais très motivé par cette épreuve d'autant que je savais que c'était un bon barrage pour nous où il y avait deux lignes où nous pouvions enlever des foulées. Jusqu'à présent, nous n'étions pas encore très rapides avec Clooney, il est donc important de nous entraîner à aller vite et j'espère que ceci va m'aider pour dimanche.

Retour en haut de page