Home | Etalons | Juments | Reportages | Interviews | Potins | Agenda | Contact | Lien
30/11/2012

Gucci Paris Masters 2012:
Longines Speed Challenge

Pari réussi pour l'équipe du Grand Slam et leur nouveau partenaire, Longines. Les tribunes étaient quasiment pleines ce vendredi soir en préambule de l'ouverture du salon du cheval. Mais si le premier pari était réussi, fallait-il encore réussir le second ! 34 cavaliers au départ : vont-ils réellement jouer le jeu ? Feront-ils tous de leur mieux ? Les organisateurs n'ont cessé de répéter aux cavaliers leurs vues. Un second warm-up était même organisé après l'épreuve … et cela a marché !

Seul petit bémol, un parcours très long de 14 obstacles et 16 efforts qui était parfait pour les cavaliers en compétition … mais pouvait devenir un peu long lorsque quelques fautes ou un stop arrivaient !

Et oui, car on aura tout eu. La vitesse entraine des erreurs, des incompréhensions qui peuvent mener à un stop, à des chutes ou à un parcours mémorable du cavalier marocain Abdelkebir Ouaddar sur sa nouvelle monture Quickly de Kreisker (Diamant de Sémilly) qui aura tout donné et récolté les acclamations du public.
Kent Farrington est le premier à s'élancer et malgré son rôle d'ouvreur, l'Américain fait son possible mais ne peut éviter une faute sur l'oxer d'entrée de double aux couleurs Longines en numéro 11… mais une faute ne représente que deux secondes de pénalités ! Total 69''98.
Eugénie Angot a la monture pour ce genre d'exercice avec Orlando de Roy (Quick Star) et elle tente sa chance … mais après quelques touchettes, la barre tombe sur le vertical 12. Total 69''13, la Française prend la tête. 
Kevin Staut n'est pas le plus connu des adeptes de ce genre d'épreuve mais il tente sa chance avec Cheyenne III Z (Chatman) sans faire de folie mais dans un très bon rythme avec des courbes bien dessinées et sans faute, il explose le chrono : 66''46 !
« Je suis vraiment content de ma jument. Elle a très bien sauté, je sais qu'elle peut être rapide car je commence à la connaître. Ce ne sera pas suffisant pour gagner ce soir mais c'est une belle prestation. J'ai eu la chance de passer en début d'épreuve car, dans ce genre d'épreuve, à la fin, grisé par l'ambiance, on fait parfois des choses inhabituelles… parfois, ça passe, parfois moins et je fais souvent partie de ceux où ça ne passe pas. » s'amusait le n°1 français.
Luciana Diniz aura eu un peu de chance mais l'épreuve convenait à merveille à sa fantastique Lady Lindenhof, ex Nangaye de Kergane (Grand chef Bleus) qui déroule un tour magnifique avec la chance qu'il faut : 64''93, c'est la tête.
On pensait que Julien Epaillard pourrait faire quelque chose et le Normand explosera bien le chrono en signant un temps de 63''24 mais Cristallo A (Casall) ne pourra éviter deux fautes et donc 4 secondes supplémentaires.
Avec son sérieux habituel, le numéro un mondial boucle un tour d'une grande précision avec Sidney VIII (Carry) mais ce sera insuffisant. « Le tour n'offre pas beaucoup d'options de virages, par contre, il offre une multitude d'options dans les contrats de foulées et pour ma part, je n'ai pas réussi à respecter les contrats que j'avais prévus au départ. » expliquera le champion olympique Steve Guerdat.
On pensait voir les deux Selle Française se mettre en évidence. Tout d'abord Mel d'Argences (Quick Star) avec Edwina Alexander mais une faute dès le 5 ème obstacle atténuera l'audace de l'Australienne tout comme Katharina Offel qui commettra la même erreur avec Olivia de Nantuel (Kannan).
C'est pourtant une autre Selle Français qui créera quelque peu la surprise. Plutôt habituée des Grand Prix, Jubilée d'Ouilly (Palestro II) est au départ avec Laura Kraut qui a choisi cette épreuve de vitesse pour les débuts du couple … et joue le coup en partant pied au plancher malheureusement deux fautes auront raison du duo.
Reed Kessler revient à Paris comme elle l'avait quitté il y a deux ans : par la grande porte ! Gagnante du Grand Prix 2* à 16 ans, elle revient forte de son expérience olympique et attaque avec Ligist (Levantos II). Tout passe, 64''76 : nouveau leader !
« La vitesse, c'est un peu ma spécialité mais ici, il y a les meilleurs cavaliers du monde alors c'est évidemment très compliqué mais je suis vraiment ravie.»
Mais dans les meilleurs cavaliers du monde, il y a le cavalier le plus rapide du monde ! Vainqueur du Speed Challenge il y a deux ans, Roger-Yves Bost est de retour ! Il a cette fois opté pour Castle Forbes Cosma (Couleur Rubin). Le Français partira bon train et ne fera aucune reprise durant tout le parcours ! C'est juste imparable : 63''00 ! Bosty est l'homme à battre.
Rodrigo Pessoa le suit et on sait que HH Palouchin de Ligny (Baloubet du Rouet) fait partie des chevaux les plus rapides du circuit. Malheureusement, le Brésilien ne pourra éviter une faute en début d'épreuve et se contentera de la 4 ème place provisoire.
Gregory Wathelet n'a pas hésité à sortir Kronos d'Ouilly (Uzelien) pour l'occasion. L'étalon Selle Français joue, tourne accélère, revient … mais une petite touchette sur l'avant dernier obstacle lui coûtera cher car 62''52, c'était plus rapide ! Mais malgré leurs deux secondes de pénalité, c'est la seconde place provisoire !
« Kronos sautait magnifiquement bien. Je suis vraiment content car dès le premier obstacle il était avec moi, il a voulu joué le jeu dès le début. C'est dommage cette petite faute, je ne m'y attendais pas. Maintenant, se retrouver deuxième derrière Bosty, c'est toujours une belle performance ! »
Derrière Michel Robert bouclera un joli tour avec Catapulte (Limbo) mais ce ne sera que la 7ème place.
Vainqueur l'an dernier, Philippe Rozier est en selle sur Ideal de Roy (Quidam de Revel) et tient à détrôner son voisin ! Malheureusement, les années se suivent et ne se ressemble pas ! Ideal reprend juste la compétition après 7 mois d'absence et faute dès le numéro deux avant de doubler la mise en fin de tour, c'est foutu !
« Au départ, j'hésitais entre plusieurs chevaux mais la semaine dernière Nikyta d'Elle a très bien tourné à Abu Dhabi où c'était une autre configuration de piste et je réserve Vivaldo vh Costerveld pour Genève car sa grande galopade conviendra mieux à cette grande piste. Cosma était la plus régulière sur ce genre d'épreuve et c'était aussi la plus fraiche et je pense que c'est ce qui fait la différence pour ce genre d'épreuve.
J'adore véritablement monter ce genre de compétition. C'est très agréable surtout lorsqu'il y a autant de public pour nous porter. J'ai pu me permettre de contrôler un peu à la moitié mais Gregory a été plus rapide et j'ai eu la chance qu'il fasse une faute. Pour l'an prochain, il faudra que je sois encore plus rapide si je veux rester devant. Pour le moment, j'ai beaucoup de chance car tout me réussit mais il faut en profiter car dans les chevaux tout peut changer très vite et cela peut s'arrêter demain !
Aujourd'hui, j'ai eu la chance de me qualifier pour la Guerre des Sexes demain avec Nippon d'Elle qui a très bien sauté mais j'aimerais le réserver pour le Grand Prix alors je ne sais pas encore qui je vais monter demain soir. Après l'épreuve d'aujourd'hui, cela sera peut-être un peu délicat de mettre d'emblée Cosma dans une telle épreuve alors je vais peut-être choisir Nikyta … il me reste quelques heures de réflexions. »


Retour en haut de page