Home     Etalons     Juments     Reportages     Interviews     Potins     Agenda     Contact     Lien 
Recherche
16/12/2010

Gregory Wathelet :
nouveaux chevaux, nouveau coach ... nouveaux succès !

Discret depuis quelques temps, le Liégeois revient en force en cette fin de saison en alignant les classements depuis quelques mois, avant de signer un magnifique hattrick ce week-end au CSI*** de Porto où il a remporté les 3 épreuves comptant pour la ranking list. Vendredi et samedi avec sa fidèle Crushing Z, qui fut le premier cheval à intégrer son piquet lors de son départ de chez Alexander Onyshchenko, avant de remporter le Grand Prix dominical avec le prometteur Sea Coast Cortes C, âgé de 8 ans à peine.

Bayamo & Cybertop rejoignent Gregory Wathelet.

Présent à Lyon et Bruxelles avec Pius Schwizer qui l'a peu sorti depuis son arrivée dans ses écuries, Cybertop (Carpaccio) vient renforcer le piquet international de Gregory Wathelet. Il rejoint le très prometteur 6 ans de Pro Horse International, Bayamo (Balou du Rouet) qui avait terminé à la 3 ème place du championnat de Belgique des 6 ans sous la selle de Trevor Coyle. L'Irlandais continue néanmoins son programme de préparation des jeunes chevaux de Pro Horse International et vient de voir arriver chez lui la 5 ans Faverly, qui n'est autre qu'une fille de l'étalon BWP Non Stop et de la crack internationale de François Leiser, Carlina, deuxième du Grand Prix d'Aix la Chapelle à seulement 9 ans.

« François Leiser a déjà une jument de 7 ans, Carezina (Caretino) chez moi depuis 6 mois. Le but est de construire une collaboration sur le long terme et c'est à ce titre qu'il a décidé de me confier deux nouveaux chevaux. Cybertop qui est plus âgé, que je ne connais pas trop car il n'a pas beaucoup tourné. Il semble avoir de gros moyens et beaucoup de respect, ce n'est pas un gagneur d'épreuve mais c'est un cheval intéressant déjà prêt pour le haut niveau ainsi qu'un jeune prometteur qu'il faut continuer à construire pour l'avenir. Je les débuterai lors du Sunshine Tour. »

Doree van't Zorgvliet évoluera désormais sous la selle de Gregory également !

Le fantastique et prometteur étalon BWP admis à la monte au sBs Doree vd Moskifarm (ex van't Zorgvliet) qui a évolué durant deux saisons sous la selle de Terry Hoeckman, a rejoint depuis un mois les écuries de Les Waleffes et se présentera désormais sous la selle de Gregory Wathelet. « Il m'était difficile d'obtenir mes sélections pour pouvoir concourir en CSI comme le souhaitait son propriétaire et nous avons donc décidé d'un commun accord qu'il était préférable pour le cheval de trouver une autre solution. », racontera le jeune cavalier hennuyer.

« Doree est arrivé il y a un mois mais il y a encore beaucoup de travail à effectuer avec lui. Je pense qu'il a des qualités mais il est un peu délicat à monter. De plus, je change tout son système de travail, sa musculature et sa manière de sauter, c'est donc un gros changement pour lui. Je ne pourrai donc le juger que d'ici quelques semaines, voire quelques mois, lorsqu'il aura assimilé ce que l'on veut faire avec lui. Mais je pense qu'il doit passer par là si l'on veut en faire un bon cheval pour le haut niveau. » expliquera l'actuel n°5 belge.

Après quelques mois de doute, le Liégeois est en pleine forme et accumule les classements et les victoires depuis son retour victorieux lors du CSI** de Welkenraedt avec Copin vd Broy.

« En principe, je vais pouvoir compter sur un véritable piquet de chevaux pour l'année prochaine ce qui est le but pour lequel on travaille tous les jours. Cela fait deux ans que je travaille Cortes et un peu plus longtemps pour Copin afin de les amener au plus haut niveau et maintenant, ils arrivent à maturité. J'espère vraiment compter sur eux pour l'an prochain, où mon but est avant tout la Super Ligue. A côté d'eux, j'ai de nouveaux chevaux qui m'ont été confiés récemment comme Kronos d'Ouilly ou Olympie des Villas que je construis depuis 6 mois et qui évolue très bien, et même si elle est là dans le but d'être commercialisée, elle pourra épauler les autres chevaux pendant encore quelques temps. J'en saurai évidemment beaucoup plus après la tournée du soleil, lorsque j'aurai mis en route tous ces nouveaux chevaux car cela déterminera sans aucun doute la suite de ma saison.

 

Recevoir des jeunes prometteurs comme Bayamo ou Doree, est ce également important pour reconstruire tout un système ?

« Bien sûr, c'est vraiment important. Ce n'est pas parce que j'ai 4-5 chevaux à maturité dans mes écuries que je peux me permettre de ne pas penser à l'avenir. Cela va très vite : un ou deux peuvent être vendus, un peut être blessé … et si l'on ne garde que ces chevaux là en tête sans penser aux nouveaux, cela n'a aucun sens. D'autant que construire un jeune cheval, cela prend beaucoup de temps et si l'on ne fait pas attention, on se retrouve de nouveau sans chevaux et ce n'est pas le but. »

Après quelques saisons plus difficiles, on sent un nouvel élan avec de nouveaux chevaux, un nouvel entraineur et les résultats qui suivent …

« C'est vraiment important pour le moral. Cela fait quelques mois que tout marche bien et que le travail que j'effectue depuis de nombreux mois, voire depuis deux ans, commence à payer et c'est évidemment très encourageant et très motivant. Maintenant, c'est encore loin d'être gagné, le chemin est encore long mais déjà, faire des résultats, gagner des Grand Prix dans des CSI*** et être très compétitif comme le week-end dernier à Porto, cela fait plaisir. »

Qu'est-ce que Jos Lansink apporte au système mis en place ?

« Je pense que tout le monde a besoin d'être aidé quel que soit son niveau. Cela fait maintenant deux ou trois ans que je m'entraine en dressage 2 à 3 heures par semaine avec Frederic Pirmolin et je sentais que j'avais désormais également besoin d'être plus suivi au niveau obstacle. Je pense que c'est vraiment nécessaire d'avoir un śil extérieur en compétition. En parlant avec Philippe Guerdat, je suis arrivé à Jos. En Belgique, il n'y a pas 50 cavaliers qui peuvent entrainer et qui peuvent convenir tout en étant un peu présent en compétition.

C'est assez nouveau puisque j'y ai été pour la première fois il y a un mois et demi donc nous verrons sur le long terme mais il m'apporte plus de rigueur dans mon travail et plus de précision. En piste, le seul concours que nous ayons fait, c'était à Bruxelles mais c'était très intéressant car il m'a apporté une multitude de détails à la détente en plus d'un regard extérieur au niveau des sauts, ce qui est pour moi assez important. Cela va plus dans le sens de l'encadrement que je pouvais avoir lorsque j'étais en Allemagne, chez Schockemoehle.

Quels sont les objectifs pour la saison prochaine ?

« Je ne me fixe jamais d'objectif précis, c'est une chose que je n'ai jamais faite et que je ne veux pas faire. Maintenant, avec les chevaux dont je dispose aujourd'hui et avec le système que j'ai mis en place, ma priorité sera la Super Ligue la saison prochaine ainsi que les championnats d'Europe. A priori, avec Copin ou Cortes car ce sont les deux chevaux que je connais le mieux à l'heure actuelle. Maintenant, il y a toujours des surprises et il y a peut-être un cheval qui arrive et que je ne connais pas, Kronos qui évolue très bien, la sauce qui prend très bien avec moi … Tout est possible. Mon but en tout cas est de revenir au plus haut niveau en 2011. »


Retour en haut de page